Zincage

Les constructions couvertes d’une couche de zinc se comportent le mieux dans des conditions dites normales. Il ne faut néanmoins pas oublier que la couche de zinc se réduit avec le temps sous l’impact de l’environnement. La durée de la garantie dépend de l’épaisseur de la couche de zinc et de la valeur de la réduction annuelle de la couche de protection en fonction de l’environnement.(selon la catégorie de la corrosivité ) Selon la norme: PN-EN ISO 12944-2/2001.

Catégorie de la corrosivité
Réduction de la couche de protection
(µm)
Exemples de milieux types pour le climat tempéré
(à titre informatif)
C1
Très basse
< 0,1
Intérieur: bâtiments chauffés avec de l’air pur p.ex. magasins, bureaux
Extérieur : –
C2
Basse
> 0,1 à 0,7
Intérieur: bâtiments non chauffés à condensation p.ex. salles de sport, halles de stock
Extérieur: atmosphères à un degré très faible de pollution
C3
Moyenne
> 0,7 à 2,1
Intérieur: ateliers de production à une humidité élevée et une pollution de l’air p.ex. Blanchisseries, brasseries, laiteries
Extérieur: atmosphères urbaines et industrielles
C4 Élevée
> 2,1 à 4,2
Intérieur: ateliers chimiques, piscines, chantiers navals
Extérieur: terrains industriels et terrains littoraux à une salinité moyenne
C5
Très grande
(industrielle)
> 4,2 à 8,4
Intérieur: bâtiments ou terrains avec une condensation presque constante et une pollution élevée
Extérieur: terrains industriels à une grande humidité et une atmosphère agressive
C5-M
Très grande
(maritime)
> 4,2 à 8,4
Intérieur: bâtiments ou terrains avec une condensation constante et une pollution élevée
Extérieur: terrains littoraux et éloignés du bord de la mer, en pleine mer, à une salinité élevée

En multipliant la valeur de la réduction de la couche de protection en zinc par le temps prévu de l’exploitation de l’intallation on obtient l’épaisseur demandée de la couche de protection.

Habituellement nous employons trois méthodes de zincage qui diffèrent en épaisseur de la couche de protection obtenue: Le zincage électrolytique PN-EN 12329, galvanisation à chaud par méthode Sendzimir, galvanisation par immersion à chaud.

Zincage électrolytique PN-EN 12329

Les produits menus (vis, écrous, rondelles) sont couverts d’une couche fine et uniforme de zinc dans des bains électrolytiques. L’épaisseur de la couche est de 5 – 20 μm environ, elle est claire et brillante.

Galvanisation à chaud par méthode Sendzimir

Les produits destinés à l’usage dans des locaux secs de classes C1 i C2. L’épaisseur de la couche de zinc de.19 μm environ

Galvanisation par immersion à chaud

Les produits destinés à l’usage dans un milieu de classe de corosivité C1, C2, C3, C4, C5-I, C5-M. L’épaisseur moyenne de la couche de zinc de 45 μm à 55 μm.

Type de l’atmosphère Charge
délicate
Charge
légère
Charge
tempérée
Charge
considérable
Charge très
élevée
Catégorie de l’agressivité corrosive C1 C2 C3 C4 C5-I, C5-M
Possibilité de prolongation de la garantie Jusqu’à 5 ans Jusqu’à 5 ans Jusqu’à 5 ans Jusqu’à 5 ans Jusqu’à 2 ans
Les pièces et leur épaisseur
Épaisseur locale de la couche
(valeur minimale)
(µm)
Épaisseur moyenne de la couche
(valeur minimale)
(µm)
Acier >6 mm
70
85
Acier >3 mm à <6 mm
55
70
Acier >1,5 mm à <3 mm
45
55
Acier <1,5 mm
35
45
Shérardisation à chaud PN-EN 12329

Les produits sont couverts d’un mélange de zinc spécial à une température de 360 – 450 °C. Grâce à la pénétration (diffusion) de particules de zinc on obtient une couche très résistante anticorrosive. La surface ainsi obtenue est dépolie contrairement aux surfaces de zinc précédentes, de couleur claire au gris foncé. L’épaisseur de la couche de zinc est de 45 μm à 120 μm

Zincage par méthode du zinc en pétales PN-EN ISO 10683:2014-09

La couche de base dans la technologie du zinc en pétales est une sorte de vernis contenant des „pétales” de zinc et d’aluminium qui réagit avec la surface de l’acier en se transformant après un traitement isotherme en une couche zinc-aluminium bien adhésive, conductrice et non toxique. Cette méthode se caractérise par une résistance très élevée à la corrosion – jusqu’à 1000 heures dans une chambre à sel selon ISO 9227 jusqu’au moment d’apparition de la corrosion rouge. Elle est approuvée par les producteurs de pointe dans les branches automobiles, de l’utilisation de toutes sortes d’énergie et d’aviation dans le monde entier et couramment utilisée pour les éléments filetés vu la facilité de leur assemblage.

Pendant l’assemblage dans les endroits de coupure de la tôle la couche anticorrosion s’abîme. Il faut protéger ces endroits en les couvrant de peinture de zinc pulvérisée.

Vernissage par poudre

Le vernissage par poudres polyesters et époxy (pour les couvertures int.) L’épaisseur de la couche se situe entre 60 μm et 120 μm. La peinture est mise directement sur le métal sans peintures de fond ni dissolvants. Les couches réalisées avec de la peinture par poudre sont lisses, sans fissures, suintements ni ridements et se caractérisent par une grande résistance anticorrosion, chimique, mécanique et sont résistantes à l’eau. Elles sont appliquées surtout là où on veut améliorer la résistance anticorrosion (en mettant de la peinture en poudre sur les tôles galvanisées) améliorer le décor d’un intérieur en assortissant les couleurs qui aillent avec son équipement, et le marquage de l’installation en fonction de sa destination. La durabilité de la couche dépend de l’observation des principes du transport, stockage, moyen d’assemblage, milieu chimique où la construction sera installée et de l’entretien. Notre offre est disponible en 14 couleurs (leur éventail ci-dessous) Il y a la possibilité de commander un vernissage dans une couleur non standard, mais cela entraîne un prix plus élevé et un temps de la réalisation de la commande plus long.

Pour les couleurs NON standard de l’éventail RAL, on prépare un calcul comprenant les coûts de l’achat et la disponibilité d’une couleur donnée.

Acier inoxydable et résistant aux acides

Tôle d’usage général, d’une bonne résistance à la corrosion atmosphérique, aux nombreuses substances organiques et minérales selon PN-EN 10088 comme suit:

1.4301 (304) utilisée pour les réservoirs de lait, appareillage laitier, installation dans la production du lait, tonneaux pour la bière, fermentation de la bière, containers de stockage dans la brasserie, équipement pour le raffinage de produits de maïs, équipement de centrales nucléaires, gouttières, tuyaux de vidange, réservoirs pour l’oxygène liquide, azote et hydrogène, éléments de dosage pour les boissons saturées de dioxyde de carbone, vaisselle et éléments cryogènes, meubles et revêtements de locaux et à l’extérieur,

1.4404 (316L) pour les réservoirs de vin blanc, pour les besoins de brasserie, papeterie, médecine, acides gras, pour la production de composés de l’acide acétique, pour la production des éléments ayant le contact avec les engrais chimiques, chaudières de cuisson de ketchup, l’industrie du phosphate, équipements de traitement de pellicules, cheminées, réservoirs dans des stations d’adoucissement de l’eau, tuyaux pour le levain, pour l’environnement marin.

1.4571 (316Ti) utilisée dans l’industrie chimique pour les équipements de haute résistance corrosion – réfrigérants, condensateurs, tuyauterie, réservoirs: dans l’industrie alimentaire, de cellulose et pharmaceutique

Acier inoxydable et résistant aux acides (PDF)

Aluminium PN-EN 485-2

Résistance à la corrosion atmosphérique et à de nombreuses substances chimiques organiques et minérales.

Système E30, E90 selon la norme DIN 4102-12

L’arrêté du Ministre de l’infrastructure du 12 avril 2002 sur les conditions techniques réquises pour les bâtiments et leur emplacement (J. O. 2002 no 75 p.690) avec le changement du 12/03/2009 au §187 p. 3 stipule que: „Fils, câbles et fibres optiques avec leurs fixations, dénommés ci-après tuyauteries, utilisés dans les systèmes d’alimentation et de commande des dispositifs servant la protection contre l’incendie, devraient assurer la continuité d’alimentation en électricité ou de transmission du signal pendant le temps nécessaire à la mise en service et l’exploitation du dispositif”.

La Pologne ne dispose pas de consignes détailles/normes qui règleraient les besoins auxquels les produits devraient satisfaire, ni les moyens de réaliser les recherches ni les établissements qui devraient s’en occuper n’ont été désignés. La norme observée communément en Europe (en Pologne aussi ) et l’unique norme qui règle cette question est la norme allemande DIN 4102:12.
L’arrêté du Ministre de l’infrastructure stipule que les équipements électriques sauvant la vie humaine en cas d’incendie (éclairage de secours, systèmes sonores d’alerte, ventilateurs, pompes à eau des arroseurs, trappes de ventilation etc.) soient constamment alimentés en électricité ou pourvus en transmission du signal pendant au moins 30 ou 90 minutes, temps permettant une évacuation en sureté du bâtiment en feu. Dans l’industrie du bâtiment on a adopté une appellation abrégée de ce type de systèmes „E90”, analysés conformément à la norme DIN 4102:12 élaborée dans les instituts allemands après de longues expériences et recherches dans le domaine du maintient de fonctions de la conduction électrique en cas d’incendie.

L’objectif principal de la norme en question est un examen de conduits et câbles avec leurs fixations en vue de vérifier si ce système est en mesure de pourvoir de l’électricité aux équipements électriques sauvant la vie humaine en cas d’incendie.

L’entreprise BAKS a effectué plus de soixante examens de ses produits avec les producteurs de câbles suivants: Bitner, Dätwyler, Elkond, Elpar, Eupen, Facab Lynen, Kabtek, Madex, Nexans, NKT, Prakab, Studer, Technokabel, TELE-FONIKA Kable. Toutes les études ont eu lieu dans trois instituts accrédités: DMT Dortmund, Fires Batizovce i ITB Zakład Badań Ogniowych Warszawa, ce qui est attesté par de certificats.

Attention!

Des examens avec les producteurs de câbles Bitner, Dätwyler, Elkond, Eupen, Facab Lynen, Madex, Kabtek, Nexans, NKT, Prakab, Studer, Technokabel i TELE-FONIKA Kable viennent d’être terminés.

Système du maintien de l’efficacité du fonctionnement E-30, E-90

A l’heure actuelle on met un accent important sur la sécurité de personnes dans les bâtiments publics c’est pourquoi la fiabilité des systèmes de sécurité est fondamentale. Afin de répondre aux nouveaux besoins de sécurité dans ce domaine, l’entreprise BAKS a décidé d’examiner un nouveau système d’échelles et d’augets de câbles conformes à la norme DIN 4102 partie 12.

Le principe de base de la norme DIN 4102: 12 est un examen pratique des câbles avec le système de fixation appelé „assemblage de câbles” en vue de constater si à une température exigée et pendant une période limitée ce système transmettra l’électricité aux récepteurs. Par conséquent un examen du système de chemins de câbles doit être effectué pour s’assurer que les récepteurs électriques seront alimentés de façon continue en cas d’incendie.

Le maintien du fonctionnement de l’installation électrique consiste en une alimentation ininterrompue en électricité dans un bâtiment en cas d’incendie, ce qui ne concerne néanmoins tout le réseau électrique dans le bâtiment mais les circuits pertinents pour la sécurité des personnes se trouvant dans le bâtiment. Les exemples types sont: les circuits de l’éclairage de secours, systèmes sonores d’alarme (DSO), appareils de ventilation dans les hôtels, hôpitaux et bâtiments publics.
La norme susmentionnée est valable pour les tensions inférieures à 1kV. La capacité du maintien des fonctions est classifiée essentiellement pour 2 groupes notamment E-30 et E-90. Dans la norme DIN il y a encore un groupe E60, peu utilisé.

E-30

E-30 signifie au moins 30 minutes de maintien de l’efficacité du fonctionnement des équipements dans le bâtiment. Il est destiné pour les équipements des dispositifs d’alarme incendie, éclairage d’évacuation dans le bâtiment où sont installés les appareils d’arrosage.

E-90

E-30 signifie au moins 30 minutes de maintien de l’efficacité du fonctionnement des équipements dans le bâtiment. Il est destiné pour les équipements des dispositifs d’alarme incendie, éclairage d’évacuation dans le bâtiment où sont installés les appareils d’arrosage.

L’entreprise BAKS a procédé à de nombreux examens dans des établissements de recherche accrédités en Allemagne et en Slovaquie. Ces examens ont été effectués sur des plafonds en béton cellulaire et en béton B20. L’examen conforme à l’usage selon la norme DIN 4102 consiste en mise de produits examinés dans un four et se déroule en conformité avec la courbe température-temps définie à l’échelle internationale.

Les systèmes porteurs de câbles proposés par l’entreprise BAKS satisfont aux besoins de la norme DIN 4102, et une partie de 12. On peut suspendre les échelles de câbles au plafond, on peut monter les augets de câbles au mur et monter les câbles résistant au feu horizontalement sous le plafond ou ou verticalement au murs à l’aide de colliers unitaires ou échelles. Dans tous les systèmes des façons différentes de réalisation sont disponibles grâce à quoi l’installateur a la possibilité d’appliquer un système adapté à la plupart des situations pouvant survenir sur le chantier.

L’entreprise BAKS délivre un Certificat de Conformité après avoir vérifié la bonne réalisation de l’installation électrique.

Examen E-90

PLes photos illustrent des examens choisis des assemblages de câbles BAKS à une résistance au feu E-30, E-90 avec les producteurs différents de câbles – ces examens ont été réalisés dans les instituts accrédités: DMT Dortmund, Fires Batizovce, MPA Braunschweig et ITB Zakład Badań Ogniowych Warszawa